L’idée de créer un groupe crèches* germait depuis plusieurs années ; il s’est concrétisé en 2010 à l’initiative de deux des membres. Le projet a été proposé à des collègues dirigeants des crèches s’inspirants des idées d’Emmi Pikler où à des formatrices dans le domaine. Il est constitué par 11 membres provenant de : Belgique, Espagne, France, Hongrie et Suisse. Après la disparition de la pouponnière de Loczy, une crèche a été crée dans ce lieu. Il existe également des crèches d’inspiration piklérienne dans de nombreux pays.

Cette Page présente le Groupe lui-même et, à la suite, les compte-rendus de ses séances.


Présentation par Paulette Jaquet-Travaglini


Problématique

Souvent l’approche E. Pikler est associée aux lieux d’accueil de type pouponnière alors que les crèches s’en sont également inspirées avec succès. Les crèches doivent répondre à des besoins différents et faire face à d’autres problèmes que ceux des pouponnières. Comment intègrent-elles les concepts piklériens à leurs pratiques tout en conservant leur fonctionnement spécifique? D’autre part comment reconnaître et promouvoir une crèche dont la pratique respecte et intègre les concepts d’E. Pikler ?

Finalités

Faire connaître les différentes pratiques de crèches s’inspirant des concepts piklériens tout en mettant en exergue ce qui en fait des lieux où s’exprime l’esprit piklérien.
Instaurer des rencontres et des échanges entre ces lieux afin de progresser et d’approfondir la réflexion concernant l’adaptation des principes d’E. Pikler en crèche.
Définir des lignes communes, des invariants utiles à d’autres professionnels et pour préserver les concepts piklériens.
Identifier des crèches d’inspiration piklérienne et les promouvoir

Fonctionnement du groupe

Le groupe s’est réuni pour la première fois en février 2011, à la Crèche de La Petite Maisonnée à Genève. Quatre rencontres ont suivi : Budapest, Herstal, Paris, Barcelone. Après une demi à une journée consacrée à la visite, aux observations et aux échanges avec la crèche d’accueil, le groupe travaille sur une thématique choisie et préparée par chacun des sous-groupes. Les thématiques suivantes ont été approfondies : activité autonome et jeux, moments intermédiaires, relation avec les parents, soins. Le groupe ne peut pas être agrandi pour l’instant pour des raisons de fonctionnement par contre les sous-groupes sont ouverts à la participation d’autres professionnels intéressés et porteurs de l’approche E. Pikler.

Réalisations et projets

Des textes, des vidéos, et une recherche ont été réalisés ou sont en voie de l’être. Nous espérons diffuser bientôt des textes sur la page du site réservée aux membres de Pikler International. Nous pensons également à une publication.
Notre prochaine rencontre se tiendra à Budapest les 12 et 13 septembre 2014.

*sous crèche lire aussi différents lieux de garde de jour pour enfants de 0-4 ans


Rencontre du groupe,  12 - 13 septembre 2014,
Compte-rendu de Jeanine Beauchef

Ce week-end était consacré entièrement à nos travaux. Pour avoir la possibilité d’observer à la crèche Pikler il fallait arriver soit le jeudi ou bien rester le lundi suivant ; c’est toujours un honneur et un plaisir de pouvoir observer en direct le travail remarquable de cette équipe, et nous n’avons pas boudé notre plaisir.

 Un grand merci à toute l’équipe qui nous a accueilli alors que des adaptations étaient en cours.

 Nous avons trouvé très instructif la manière de faire ces adaptations.

 Le parent, observateur de son enfant est installé dans un espace précis du lieu de vie. Il découvre comment son enfant appréhende l’espace, le déroulement de la journée, les différentes règles de vie avec la nurse référente. L’enfant profite de cela en toute sécurité, sans être séparé de son parent toujours le même durant le temps de l’observation.

Nos travaux :

 Nous avons accueilli Emanuela Cocever, Italienne francophone, chercheuse en éducation et formatrice,elle était présente comme observatrice.

L’équipe belge dont le thème de travail en sous groupe est l’adaptation-familiarisation, est engagéedans uneréflexion approfondie de ses écrits qui a abouti à des changements importants des pratiquesà la crèche.

 Notre groupe décide d’approfondir le moment de l’adaptation. Travail en petits groupes Qu’est ce qui rend possible la réussite de l’adaptation pour l’enfant, l’auxiliaire, les parents ? Nous partons de l’expérience de la crèche de Budapest et des échanges du groupe de travail. Ce travail très positif et abouti reste à transcrire. Le groupe réfléchi à la manière de le communiquer aux professionnels.

Le sous groupe de travail de l’équipe suisse qui traite « des soins » touche à sa fin. Le texte est à finaliser avant de le faire connaître. Le sous-groupe oriente maintenant sa réflexion sur  «  les moments d’attente avant le repas ». Ce thème est aussi en lien avec les moments intermédiaires.

Le sous-groupe de France travaille sur les moments intermédiaires.

 Comment faire pour que dans une collectivité, chaque enfant puisse vivre et anticiper tous les moments de la journée à son rythme (dormir manger jouer, se déplacer librement) ?

 Comment éviter que certains moments deviennent pour l’enfant des temps d’attente et d’ennui.

 Que jamais les besoins qu’impose la collectivité prennent la place sur les besoins de chaque enfant. Travail en cours

Le sous- groupe de Hongrie poursuit sa réflexion sur l’activité autonome. Elle a élaboré un texte sur les activités des enfants plus grands qui est en voie de pouvoir être communiqué.


Prochaine rencontre à Genève à « la Petite Maisonnée » les 17/18/04/2015

 

{jumi [templates/pikler/js/scrolltop.js]}
{jumi [templates/pikler/js/cookie-fr.js]}